Ci-dessous quelques enregistrements live du récital :
de Monteverdi à Paolo Conte
à l’Auditorium Rostropovitch de Beauvais
 
(lundi 24 janvier 2005)

de...
Claudio MONTEVERDI
(Cremona 1567/ Venezia 1643)
Sì dolce è il tormento (1624)

à ...
Paolo CONTE
(Asti, 1937)
Via con me (1981)

cliquer ici pour le programme et
d'autres enregistrements live de ce récital...


Des programmes piano/chant
avec Didier Delettre au piano :


(photo : Manon Landry)

I miei Verdi anni
arie, romanze e canzoni au temps de GiuseppeVerdi!

Verdi naît lorsque Gioachino Rossini, à 21 ans, a déjà composé 11 opéras, dont Tancredi et l'Italiana in Algeri .
Vincenzo Bellini, à 12 ans à peine, fait ses premiers pas avec des canzonette...
La chanson napolitaine est consacrée par le festival de Piedigrotta qui débute en 1835. "Te voglio bene assaje", qui vend 800mille "copielle" (la partition avec la mélodie seule!), sera même attribuée à Gaetano Donizetti... Ce dernier après le succès de Lucia di Lamermoor, écrit le recueil "Les nuits d'été à Pausillipe": 6 airs, dont une canzone napoletana, et 6 duetti. Connaissant un succès digne des hit-parades de l'époque, ces pages musicales sont publiées à Naples, Paris, Londres, Mayence, Anverse et Milan. Giuseppe a alors 23 ans et commence à écrire des airs et romances qui contiennent tous les ingrédients de ses opéras futurs, mais aussi des "chansons" sur des thèmes chers aux Italiens: Stornello, Brindisi, Il poveretto...
La célèbre canzone Santa Lucia (1848) fait le tour du monde avec les "gosiers d'opéra" les plus célèbres...
Enfin, une autre façon de raconter et entendre Verdi!
dates des derniers spectacles
détails du programme
affichette

L'italie dans le lied
Saveurs d'Italie dans quelques "chansons" allemandes!
(Mozart, Beethoven, Schubert, Mendelssohn, Schumann, Liszt, Wolf)

L'Italie et sa langue ont charmé beaucoup de compositeurs "germaniques", qui font résonner ici le rapprochement entre deux cultures passionnées de chant, en remontant dans le temps: Wolf et la poésie italienne, Liszt qui fait chanter Pétrarque, le carnaval de Venise déjà dans quelques pages musicales de Mendelssohn et Schumann, et bien sûr, une langue italienne colorée par les mélodies de Mozart, Beethoven, Schubert...
détails du programmme

1 concert lecture:

Chants de Sardaigne avec Auguste Boullier
Des mélodies sardes commentées par un voyageur "romantique"...

Homme politique et écrivain à la fois, le roannais Auguste Boullier aimait voyager. Après son séjour en Sardaigne, il publia un livre d'où sont tirés les extraits qui accompagnent ce voyage dans le chant traditionnel sarde: des berceuses... aux chants qui accompagnent les morts, en passant par des chants religieux, d'amour et de fête! Ce concert lecture est aussi l'occasion pour découvrir quelques belles pages de musique "classique" sarde (Ennio Porrino et Franco Oppo) et le lieu de création de mélodies d'Olivier Kaspar. Quelques poèmes imprégnés de la musicalité des dialectes de cette région, mais aussi quelques enregistrements choisis, permettront l'évocation de cette terre méditerranéenne qui enferme une civilisation vieille de quelques millénaires.
détails du programme
pdf du programme "Boullier" de Beauvais

de nombreux tours de chant qui mélangent les styles et les émissions,
ci-dessous :


Dal Buoncanto ai "cantautori" :
chanter l'italien à travers les siècles et les styles

programme fait à Lyon

ou
Voyage dans la chanson italienne
du XVIIème siècle à nos jours ...
ou
Canzoni italiane
da Monteverdi a ... Paolo Conte
Du recitar cantando de Monteverdi à celui de Lucio Battisti, l'histoire du chant et de la langue se sont confondues en Italie en une même aventure: celle d'un "bel canto" qui traverse les gosiers, de la plus simple mélodie populaire au chant le plus savant, en passant par l'Opéra, qui est resté en Italie un art populaire qui limite les excès du snobisme lyrique... Un esprit chanson qui s'affirme à travers les époques et les styles!
programme de Strasbourg!
 

Canta che ti passa
mélodies et chansons à travers les styles et les époques

Canta che ti passa est un proverbe italien qui veut dire: "chante, ça va passer..." Ce tour de chant illustre plusieurs aspects de la musique vocale italienne: du cantabile d'opéra à la chanson napolitaine, de la virtuosité rossinienne à la ligne vocale dramatique de Verdi, du climat de salon des mélodies da salotto à la chansonnette "1900", sans oublier d'évoquer quelques "grands" de la chanson italienne, qui éternisent un sens mélodique "senza fine".
détails du programmme, version juin 2001
affichette de la version "Petite Vertu"...

Cocktail opéra-chanson
de Haëndel à la chanson italienne..., dépaysement vocal assuré!
( Haëndel, Mozart, Rossini, Donizetti, Schumann, Fauré, Gershwin, Mancini, etc..).

On les appelle "chanteurs à voix", "chanteurs à texte", "chanteurs à micro"... Pourquoi pas tout cela ensemble, pour un tour de chant qui vous amène dans un "top 50" où Haendel, Mozart, Rossini, Schumann, Fauré, et d'autres, côtoient sans crainte des chansons américaines et italiennes.


Poésie musicale ou musique poétique?
voyage à travers les époques, les langues et les styles
(lieder, romanze, mélodies et chansons)


Un tour de chant en quatre parties: des poètes italiens dépaysés, en territoire musical germanique, un hommage à Victor Hugo, des mélodies qui deviennent chanson... et des musiciens-poètes dans un répertoire qui va du music-hall aux "cantautori" italiens...
Petrarca et Liszt, Michelangelo et Wolf , quelques vers de Victor Hugo habillés par Gaetano Donizetti, Gabriel Fauré, Reynaldo Hahn... mais aussi Jacques Prévert, Rafael Alberti, George Gershwin, Cole Porter, Paolo Conte, Lucio Dalla, ... autant de rencontres où poésie et musique trouvent une discours commun et une complicité toujours renouvelée!
quelques détails


en préparation:

Dal Buoncanto al Belcanto...
2 siècles et demi de musique vocale européenne

de Caccini au jeune Verdi, ce programme raconte l'itinéraire du belcanto de sa matrice historique à sa consécration au XIXème siècle!

récital kitsch: Wolfi et Mina
des amours à chanter qui ne cessent de nous harceler... avant Mozart, pendant Mina, et après!

Ici tout est kitsch, ... ou presque!
Le hors-contexte devient ici la raison d'un discours musical qui traverse le temps!
Wolfgang, le compositeur germanique du XVIIIème que tout le monde connaît.
Mina, l'interprète de chansons italiennes du XXème que beaucoup ne connaissent pas.
Des airs d'amour de Mozart, dont certains quittent pour quelques minutes la peau de leurs personnages, et continuent dans des chansons que Mina a consacré à tout jamais.
Métamorphoses d'une voix dans les mélodies de deux "grands" du répertoire vocal à travers tous les temps et les styles.
Puristes, au large!

au top 50 du classique...
une anthologie des "tubes" du répertoire classique et d'opéra

Le répertoire classique et d'opéra a aussi son "top 50". A la fin d'un récital, les applaudissements scandés appellent ces moments "délicieux" où l'on donne le plaisir des morceaux... "connus" , fredonnables par chacun! En voici une anthologie.


détails de quelques programmmes:

Canta che ti passa

de l'arietta à la canzonetta
1624 Claudio MONTEVERDI (Cremona1567/ Venezia 1643) Sì dolce è il tormento
? Alessandro SCARLATTI (Palermo 1660 / Napoli 1725) Sento nel core
? Antonio LOTTI (Hanovre 1667 / Venezia 1740) Pur dicesti, o bocca bella

al tramonto del Belcanto !
Gioachino ROSSINI (Pesaro 1792/Passy 1868)
1812 - "Una voce m'ha colpito" (L'inganno felice: Aria Battone)
Vincenzo BELLINI (Catania1801/Puteaux 1835)
1831 -"Vi ravviso o luoghi ameni"(Sonnambula: cantabile Rodolfo)
Giuseppe VERDI (Le Roncole/Busseto 1813 - Milano 1901)
1867 - Elle ne m'aime pas (Don Carlos: aria Philippe II)

de la Romanza à la Canzone
Gaetano DONIZETTI (Bergamo1797/1848)
1836 - Le crépuscule, (extrait de: Nuits d'été à Pausillipe)
1836 - La conocchia, (extrait de: Nuits d'été à Pausillipe)
1837 (?) - Me voglio fà 'na casa (canzone napoletana)

mélodies de Tosti
Francesco Paolo TOSTI ( Ortona 1846/Roma1916)
1885 - Marechiare (paroles de Salvatore Di Giacomo)
(?) - L'ultima canzone (paroles de Francesco Cimmino)
1892 - A vucchella (paroles de Gabriele Dannunzio)

la chanson napolitaine traverse les siècles...
1904 - Giambattista e Ernesto CURTIS (paroles et musique) Torna a Surriento
1917 - musique de Gaetano LAMA Reginella (paroles de Libero Bovio)

chansons italiennes d'exportation
1932 - musique de C.A. BIXIO Parlami d'amore Mariù (Le chaland qui passe)
1952 ? - musique de P.G. REDI Non dimenticar (paroles de Michele Galdieri )

quelques piliers de la chanson italienne contemporaine
1961 - paroles e musique de Gino PAOLI: Senza Fine
1965 - paroles e musique de Luigi TENCO: Vedrai, vedrai
1968 - musique de Bruno CANFORA: Vorrei che fosse amore (paroles d'A. Amurri)
1970 - musique de Lucio BATTISTI (Poggio Bustone 5/3/1943- Milano 9/9/1998):
Insieme (paroles de MOGOL) et Emozioni (paroles de MOGOL)
1986 - paroles et musique de Lucio DALLA: Caruso

retour



L'italie dans le lied

Hugo Wolf (Windischgraz-Slovénie 1860 - Vienne 1903)
Michelangelo-lieder (Michelangelo Buonarroti, Caprese (Arezzo) 1475 - Roma 1564 )
Wohl denk' ich oft
Alles endet, was entstehet
Fühlt meine Seele

Franz Liszt (Raiding-Hongrie 1811 - Bayreuth 1886)
3 Sonnets de Petrarque (2ème version: 1883)
Benedetto sia il giorno (sonnet 61)
Pace non trovo (sonnet 134)
I vidi in terra (sonnet 156)

Robert Schumann (Zwickau 1810 - Endenich 1856)
Zwei Venetianische lieder:
Leis rudern hier, mein Gondolier...
Wenn durch die Piazzetta (Th. Moore, traduit en allemand par F. Freiligrath).

Felix Mendelssohn Bartholdy (Hambourg1809 - Leipzig1874)
Venetianisches Gondellied (Th.Moore, traduit en allemand par F Freiligrath)
Pagenlied (J. von Eichendorff)

Franz Peter Schubert (Wien 1797 - 1828)
Da quel sembiante appresi, D 688 N° 3 (Pietro Bonaventura Trapassi dit Metastasio, Roma 1698 - Vienne 1782)
Mio ben ricordati D 688 N° 4 (Metastasio)
Guarda che bianca luna, D 688 N°2 (Jacopo Andrea Vittorelli, 1749-1835)
Im haine (Nel boschetto), D 738 (traduit du texte allemand de Franz Seraph von Bruchmann)
La pastorella al prato, D 528 (Carlo Goldoni, 1707-1793)

Ludwig van Beethoven (Bonn 1770 - Vienne 1827)
La partenza: Ecco quel fiero istante
Liebes klage (T'intendo, sì mio cor), op. 82 N° 2 (Metastasio)
Che fa il mio bene, op. 82 N° 3 (Metastasio)
Che fa il mio bene, op. 82 N° 4 (Metastasio)
Hoffnung (Dimmi ben mio che m'ami), op. 82 N° 1 (poète anonyme)

Wolfgang Amadeus Mozart (Salzburg1756 - Wien 1791)
Ridente la calma, KV 210 a (K 152) (poète anonyme)
Un moto di gioia, KV 579 (Lorenzo da Ponte, Ceneda 1749 - New York 1838)

retour

I miei Verdi anni
arie, romanze e canzoni au temps de GiuseppeVerdi!

Je suis né in via Verdi;
Aida a été le premier opéra que j'ai mis en scène à 10 ans dans un teatrino de marionnettes transformé en... grande maison d'opéra.
Mes petits voisins et cousins étaient le public cobaye à qui je racontais l'histoire, accompagnée par un vinyle exhalant la douceur vocale charmeuse de Jussi Biörling, mon Radamès préféré. Avec ce play-back je donnais vie aux petits personnages en carton que j'avais dessinés. Gilda (Rigoletto) a été mon premier "grand rôle"; Franco, mon cousin qui avait déjà mué, me donnait les répliques: -"Figlia"-... -"Mio padre (...)" -
En Italie on peut "jouer" avec Verdi!

Paolo ZEDDA


Préambules...

1813 : le 10 octobre, à 20h , à Roncole (Busseto), Luigia Uttini-Verdi met au monde Giuseppe, baptisé le lendemain avec les prénoms de Giuseppe Fortunino Francesco .Cette même année Gioachino Rossini, star incontestée de ce début du XIXème siècle, à 21 ans, a déjà composé 11 opéras, dont Tancredi et l'Italiana in Algeri . Vincenzo Bellini, à 12 ans à peine , écrit une canzoncina...
Vincenzo BELLINI, (Catania 1801/Puteaux 1835): La Farfalletta

1830 Giuseppe fête ses 17 ans alors que Rossini à 38 ans, après son "dernier" opéra (Guglielmo Tell , 1829), commence à écrire les Serate Musicali...
Gioachino ROSSINI, Serate Musicali: La promessa (poème de Metastase)

1836 Après le succès de Lucia di Lamermoor, pour Gaetano Donizetti (39 ans) s'ouvrent les portes de Paris avec le recueil Les nuits d'été à Pausillipe (6 airs et 6 duetti), qui connaitront un énorme succès: elles seront publiées à Naples, Paris, Londres, Mayence, Anverse et Milan!
Gaetano DONIZETTI,(Bergamo 1797/ 1848) Les nuits d'été à Pausillipe :
La conocchia (canzone napoletana)
Le crépuscule (vers de Victor Hugo)

Le jeune Verdi...

1838 A 25 ans Giuseppe Verdi publie ses 6 premières "romanze". On y entend des thèmes mélodiques qu'on retrouvera dans ses opéras les plus célèbres : ici est évoqué l''air de Leonora du Trovatore!
Giuseppe VERDI, (Le Roncole/ Busseto 1813 - Milano 1901)
In solitaria stanza (texte de Jacopo Vittorelli)

1839 Giuseppe Verdi compose son premier opéra: Oberto, Conte di San Bonifacio, mais aussi une Cantate "miniature", qui évoque ses futurs "recitativi, arie e cabalette"...
Giuseppe VERDI
l'Esule (texte de Temistocle Solera, librettiste de Oberto et Nabucco)

Chansons napolitaines à Piedigrotta

En 1835 a commencé la "tradition" de Piedigrotta... Chaque huit septembre les napolitains vont dans la grotte de Pozzuoli assister à des joutes de chansons improvisées. La chanson considérée la plus belle devient la chanson de l'année. C'est le cas de "Te voglio bene assaje" qui vend 180mille "copielle", et qui sera attribuée... à Gaetano Donizetti! A propos de cette chanson, à Naples, on a dit: - " En 1839 il y eut trois choses magnifiques: les chemins de fer, l'illumination à gaz et Te voglio bene assaje..."
1839 - Maestro CAMPANELLA
- Io te voglio bene assaie (texte de Raffaele Sacco) .

1842 un autre grand succès de la chanson napolitaine, attribué cette fois-ci à Bellini! ou à Guglielmo Cottrau sur des vers de l''abbé Giulio Genoino. Même Caruso a chanté le texte macabre de "Fenesta ca lucive" qui s'inspire de l'histoire de la chanson traditionnelle sicilienne: la princesse de Carini.
- Compositeur anonyme , Fenesta che lucive

1844 Francesco Maria Piave qui deviendra le librettiste fétiche de Verdi, aux "premières armes" dans l'opéra , élabore le livret tiré du drame de Victor Hugo:
Giuseppe VERDI, Ernani, (Venezia , La Fenice) (livret de Francesco Maria Piave)
Aria Silva : Infelice! e tuo credevi

1845/47 après son premier grand succès Giuseppe prend le temps d'écrire d'autres romanze et canzoni.
Giuseppe VERDI, Il tramonto (texte de Andrea Maffei)
Giuseppe VERDI,Il poveretto

1848 A cette année on attribue la naissance de la barcarolle italienne la plus célèbre: Santa Lucia. Son compositeur est le fils de Guglielmo Cottrau, qui devint célèbre grâce à ses recueils de chansons napolitaines. A Naples il met au monde Teodoro qui, à 20 ans, crée la mélodie pour une chanson napolitaine sur des vers du baron Michele Zezza. C'est par contre dans un italien littéraire, très proche de la langue parlée, que cette chanson va traverser les continents et les époques!
Teodoro COTTRAU Santa Lucia (texte de Enrico Cossovich)

Le Verdi de la maturité

1857 L'air qui suit est extrait aussi d'un livret écrit par Francesco Maria Piave et remanié par une autre grande personnalité de la dramaturgie verdienne: Arrigo Boito. Ce dernier écrira les livrets de deux opéras majeurs de la maturité de Verdi : Otello et Falstaff.
Giuseppe VERDI, Simone Boccanegra , (Venezia, La Fenice)
aria Fiesco : Il lacerato spirito (livret de Francesco Maria Piave) 1867 à 54 ans Verdi est au sommet de sa gloire. Il s'agit encore d'un opéra qui connaîtra deux versions: une française à la création et un remaniement italien.
Giuseppe VERDI, Don Carlos , (Opéra de Paris) (livret de Joseph Méry et Camille du Locle),
aria PhilippeII : Elle ne m'aime pas

1869 pendant que Rossini remplit les salons de Passy de ses "pêchés de vieillesse", Verdi à 57 ans écrit quelques mélodies... En voici une où l'on peut entendre déjà l'écriture de Falstaff!
Giuseppe VERDI, Stornello

Epilogue...

Une chanson à boire en style verdien...
Giuseppe VERDI (1845) , Brindisi (texte de Andrea Maffei)

retour


Chants de Sardaigne avec Auguste Boullier
Des mélodies sardes commentées par un voyageur "romantique"...

ATTENTION : les chiffres arabes indiquent les chants qui sont écoutés dans une version traditionnelle enregistrée ; tandis que les chiffres romains indiquent les chants transcrits par des compositeurs de musique savante et interprétés par Paolo Zedda, avec Didier Delettre au piano.


- INTRODUCTION

- LES BERCEUSES:_____________________________________

-Extrait N°1 d'Auguste Boullier: berceuses

1)* "Anninnia" (Orgosolo)

I) Franco OPPO - "Ninnia" (berceuse)

II) Franco OPPO - "Ninnia" "In sa matt' e su spiccu"

- CHANTS DE PRIERE : _________________________________

- Extrait du poème de Melchiorre Murenu (Macomer 1803/1854):
"Mère de douleur" (en dialecte logudorese)

2) "Stabat Mater" de Castelsardo

- Extrait N°2 d'Auguste Boullier : religion

III) "a solo" du "Passio" dal vangelo secondo Matteo (Aggius : domenica delle palme )

IV) Olivier KASPAR- "Deus ti salvet Maria"

- Extrait N°3 d'Auguste Boullier : processions

3) "Perantunada" (pour Saint Antoine)

V) Franco OPPO - "Gosos de Sant'Antoni"

VI) Franco OPPO - "Gosos de capodanno" (prière de nouvel an)

- POUR LA DANSE : __________________________________________

4) "A boghe e ballu" (duru duru a ballu) voix pour la danse/deux femmes)

-Extrait N°4 d'Auguste Boullier : chants de vérité

VII) Franco OPPO: "Boghe a sa vardeina" (voix "vardeina"... )

VIII) Franco OPPO: "Funtana Cristallina" (Source cristalline)

-Extrait N°5 d'Auguste Boullier : ballu tundu

5) "Ballu tundu" (danse ronde) / Instrumental: triangle pipeau, tambourin.

-Extrait du poème de Efisio Pintor Sirigu (Cagliari1765-1814):
"Pilloni chi sesi de tantis ( en dialecte campidanese)

6) "Sa Danza" (jouée au pipeau).

- Extrait N°6 d'Auguste Boullier : caractère lyrique monotone

IX) Vittore VENEZIANI e Giulio FARA: "Pasci angionedda, pasci" (muttettu)

X) Vittore VENEZIANI e Giulio FARA: "De sa turr'e su forti" (traccas)

L'AMOUR : _________________________________________

- Extrait N°7 d'Auguste Boullier : amour

XI) Umberto MELIS - "Sa canzoni longa"/o"a curbas"(La longue chanson "en tournants")

XII) Luigi RACHEL: "Ite est' amore" (Qu'est-ce que l'amour?)

-Extrait du poème de Paolo Mossa (Bonorva 1818 - 1892) :
La Beauté de Clori (en dialecte logudorese)

-Extrait N°1 de Paolo Zedda : un poème dans les rues de Nuoro...

7) Récitation d'ivresse...

8) "Su ballu" (joué avec "is launeddas")

- Extrait N°8 d'Auguste Boullier : compétitions poétiques

9) "Gara Poetica" (compétition poétique)

- Extrait N°9 d'Auguste Boullier : chants d'amour

XIII) Ennio PORRINO : "Sul monte Limbara/In su monte Limbara"

XIV) Vittore VENEZIANI e Giulio FARA: "De sa ventana biu / Je vois de la fenêtre"

- Extrait N°2 de Paolo Zedda: Berto Moro, l'accordéoniste...

10) Berto Moro joue son accordéon diatonique, à Ollolai.

- Extrait N°10 d'Auguste Boullier : jours inoubliables!

XV) Olivier KASPAR : "Non potho reposare"

XVI) Ennio PORRINO : " Tre rose d'oro/Tres' arrosas de oru" (trois roses en or) -

- LA MORT : ___________________________________________

- Extrait N°11 d'Auguste Boullier : l'accompagnement des morts

11) "Attitu" (lamentation funèbre à Orroli)

12) "Campanacci des Mamuthones" (cloches de chasseurs d'esprits).

XVII) Ennio PORRINO : "Traccas"- (char tiré par des boeufs):
"Fiorita è la brughiera", poème de Sebastiano Satta (Nuoro 1867- 1914)

- Extrait N°12 d'Auguste Boullier : chants dépaysés!

retour


Settimana della lingua italiana :
I Percorsi della parola
(aperçu du programme complet de la semaine)

Canzoni italiane
viaggio nella canzone italiana, da Monteverdi a ... Paolo Conte
Istituto Italiano di Cultura di Strasbourg
18 octobre 2002 à 20h30

dal Buon canto ... al Belcanto

Claudio MONTEVERDI
(Cremona1567/ Venezia 1643)
1624 - Sì dolce è il tormento
Recitar cantando... dans ces lamentations
d'un amoureux qui souhaite
autant de souffrance à l'être aimé.

Antonio LOTTI
(Hanovre 1667 / Venezia 1740)
- Pur dicesti, o bocca bella
- " Enfin tu m'as dit ce "oui"
qui est source de jouissance! " -

Giuseppe GIORDANI
(Napoli 1743/1798)
- Caro mio ben
Une déclaration d'amour qui occupe
encore une place de "choix"
dans le hit-parade du classique!

Vincenzo BELLINI,

(Catania 1801/Puteaux 1835):
1813 La Farfalletta
- "Petit papillon laisse-toi attraper, je vais t'offrir à un enfant aussi beau que toi!" -

Gioachino ROSSINI
(Pesaro 1792/Passy 1868)
1830 - La promessa
(extrait de : Le serate Musicali)
-" Je ne peux pas me passer de vous, chers yeux; jamais je ne vous tromperai... "-

Giuseppe VERDI,
(Le Roncole/ Busseto 1813 - Milano 1901)
1838 In solitaria stanza (texte de Jacopo Vittorelli)
A 25 ans Giuseppe Verdi publie ses 6 premières "romanze".
On y entend des thèmes mélodiques qu'on retrouvera dans ses opéras les plus célèbres :
ici est évoqué l''air de Leonora du Trovatore
- "Dieux, par pitié, sauvez Irène de cette atroce agonie ... " -

dalla Romanza alla Canzone

1836 Après le succès de Lucia di Lamermoor, pour Gaetano Donizetti (39 ans) s'ouvrent les portes de Paris avec le recueil Les nuits d'été à Pausillipe (6 airs et 6 duetti), qui connaitront un énorme succès: elles seront publiées à Naples, Paris, Londres, Mayence, Anverse et Milan!

Gaetano DONIZETTI
(Bergamo1797/1848)
(extrait de: Nuits d'été à Pausillipe)
1836 - Le crépuscule,
Réveille-toi et écoute mon chant et mes larmes. (texte de Victor Hugo)
1836 - La conocchia,
(extrait de: Nuits d'été à Pausillipe)
Une conversation amoureuse au balcon, ... à la mode napolitaine!

Canzoni napoletane à Piedigrotta!

En 1835 a commencé la "tradition" de Piedigrotta... Chaque huit septembre les napolitains vont dans la grotte de Pozzuoli assister à des joutes de chansons improvisées. La chanson considérée la plus belle devient la chanson de l'année. C'est le cas de "Te voglio bene assaje" qui vend 180mille "copielle", et qui sera attribuée... à Gaetano Donizetti! A propos de cette chanson, à Naples, on a dit: - " En 1839 il y eut trois choses magnifiques: les chemins de fer, l'illumination à gaz et Te voglio bene assaje..."

musica del maestro CAMPANELLA (attribuée par certains... à Gaetano Donizetti)
1839 - Io te voglio bene assaie
(testo di Raffaele Sacco)
- " Pourquoi quand tu me vois, tu te hérisses comme un chat...;
la nuit je n'arrête pas de penser à toi; alors que toi, tu m'oublies!
Je hais le jour où je t'ai autant aimée. " -

1848 A cette année on attribue la naissance de la barcarolle italienne la plus célèbre: Santa Lucia.
Son compositeur est le fils de Guglielmo Cottrau, qui devint célèbre grâce à ses recueils de chansons napolitaines.
A Naples il met au monde Teodoro qui, à 20 ans,
crée la mélodie pour une chanson napolitaine sur des vers du baron Michele Zezza.
C'est dans un italien littéraire, très proche de la langue parlée,
que cette chanson va traverser les continents et les époques!

Teodoro COTTRAU
1848 - Santa Lucia
(texte de Enrico Cossovich)
- La lune brille sur un calme paysage marin. De la barque on évoque Naples et Santa Lucia...

Luigi DENZA
1880- Funiculì Funiculà
(paroles de Giuseppe Turco)
Amours dans le "funiculaire" pour le Vésuve...

Francesco Paolo TOSTI
( Ortona 1846/Roma1916)
1892 - A vucchella
(paroles de Gabriele DAnnunzio)
(etxrait de: Aruette de Posillipo)
- "Ta bouche est comme une fleur un peu fanée; ... donne-moi un baiser et prends le mien..." -

la canzone napoletana attraversa i secoli ...

Giambattista e Ernesto CURTIS
(paroles et musique)
1904 - Torna a Surriento
- " Regarde la mer de Sorrento! Comment peux-tu me dire que tu vas partir? " -

musique de Gaetano LAMA
1917 - Reginella
(paroles de Libero Bovio)
Souvenirs d'un amour à oublier. -" Va-t'en petit oiseau qui chantais avec elle! "-

canzoni italiane d'esportazione

musique de C.A. BIXIO
1932 - Parlami d'amore Mariù
(sur des paroles di E. Neri)
(Le chaland qui passe) -
(paroles françaises de André de Badet)
La belle et sensuelle Mariù italienne, devient en France l'amour du chaland qui passe...
Dans les deux chansons: un amour sans lendemain!

musique de P.G. REDI
(English words: Shelley Dobbins)
1952 ? - Non dimenticar
(paroles de Michele Galdieri )(chantée en anglais par Deanna Durbin)
- " N'oublie pas que j'ai su t'aimer. Garde au moins ce souvenir dans ton coeur! "-

Cantautori!

Gino PAOLI: (paroles e musique)
1961 - Senza Fine
Une valse "légère" enveloppe cet aveu ambitieux: "Tu es un instant sans fin;
tu es pour moi tout ce que je peux avoir de meilleur au monde!"

Lucio BATTISTI : (musique)
1970 - Emozioni (paroles de MOGOL)
Un chef d'oeuvre du "recitar cantando"... dans les chansonnettes.
- " Tu ne peux pas comprendre ! Si tu veux, appelle les des émotions, rien que des émotions! " -

Fabrizio DE ANDRÉ :
(texte et musique)
1970 - Il Pescatore
La rencontre d'un pêcheur avec un assassin… Au coucher du soleil !

Paolo CONTE (Asti, 1937) (musique)
1968 - Azzurro
Des souvenirs lointains viennent combler l'angoisse de me retrouver seul, après ton départ en vacances;
et ce, malgré l'azur de cette après-midi ensoleillée et l'envie de te rejoindre.

1981 - Via con me
... une drague à l'italienne très jazzy!

Lucio DALLA: (paroles e musique)
1986 - Caruso
La fin d'un amour? Cette chanson, chantée et enregistrée même par Luciano Pavarotti,
a été portée dans les hit-parades françaises par Florent Pagny!

Le Nouveau Monde de Lorenzo da Ponte


retour



Arrivederci!